Nosotros, les cueilleurs et autres !!!

Champs de fraises pour toujours !!!

Bien sûr, le plus populaire des groupes de rock, The Beatles, a écrit une chanson appelée  Strawberry Fields Forever (« champs de fraises pour toujours »). Et voilà, c’est bien vrai, les champs sont et seront là pour toujours. Mais s’ils renaissent année après année, c’est grâce au travail et aux efforts des gens de chez nous. Oui, oui! Des fois, on demande de l’aide de l’extérieur, et des gens viennent nous donner un coup de main, afin que ces vastes champs agricoles soient productifs. Nous devons remercier tous ces gens qui travaillent chaque été dans les champs, puisque c’est grâce à eux que les fraises arrivent à nos tables, fraîches et sucrées, à tous les ans.

Le travail commence au début du mois de mai : il faut préparer les champs en enlevant les pierres qui peuvent abîmer la machinerie agricole, en étendant des engrais sur la terre pour que les plantes puissent pousser en santé et, finalement, en faisant la plantation. Parfois, une personne peut planter de 3 000 à 4 000 plantes en une seule journée de travail sur ces grandes étendues de terres cultivables.

À la fin du mois de juin, les fraises commencent à être prêtes pour la cueillette. Pour ce faire, il faut s’organiser afin d’être le plus efficace possible. On forme des équipes de travail pour que toutes les fraises soient cueillies. Chaque matin, vers 6 h 30, on voit sortir de différents endroits de Québec plusieurs équipes qui se rendent aux champs de culture, notamment à St-Nicolas, St-Michel et à l’Île d’Orléans. Le travail est là, il attend les courageux cueilleurs, qui vont travailler tantôt sous un soleil brûlant, tantôt sous la pluie, afin de ramasser le plus de fraises possible pendant leur journée. Il est important de le faire, et ce, peu importe les conditions météorologiques, car les intempéries de notre bien aimée ville de Québec risquent d’endommager les fraises, voire même de les faire pourrir. Effectivement, lorsqu’il y  a des orages, les fraises se gorgent d’eau et finissent par pourrir dans les champs. C’est pourquoi on doit les cueillir dès qu’elles sont mûres. Les produits des champs sont fragiles; les héros de la campagne travaillent très fort pour le bien de la population de Québec. 

Chapeau à ces gens!!! Ils méritent bien un bon repos et un bon repas à la fin de la saison!!!      

Que cet été soit le meilleur pour une cueillette remplie de succès, afin que vous puissiez en profiter à votre table.

 

Photos et texte envoyés par : Daniel Lechuga.

nosotros_communication@hotmail.com

  

Correction de texte par Geneviève Boudreau

 

 



 

endant la saison on merite un bon bbq, pour remercier à tous et toutes, les efforts mis au large des travaux sur ces merveilleux champs du Québec.


   Champ des vignes !!!

Le printemps est arrivé et "Nosotros" les travailleurs des champs, on se prepare pour arranger les champs vignobles en coupant les branches de plus des arbres, pour qu'ils peuvent devenir pour cet automme plaines de raisin pour votre table, soit en vin ou de votre preference.

  Merci à Daniel Desjardins du Vignoble " L'Angel Gardien" 

et ces gens impliques, pour la permission des prises de photos. 

 

 Si vous voulez travailler sur les champs à Québec, contactez la UPA (Union de Producteurs Agricoles) Tél. 418-872-0770, point de depart: le stationement de Patro Amador à 6hrs. Merci. On  besoins de vous.